TriArtis est une maison d’édition littéraire, ouverte à toutes les idées intempestives et créations originales, privilégiant la correspondance, le théâtre et les formes brèves. En savoir +

logo des éditions TriArtis

menu facebook twitter loupe

Recherche sur le site

affiche de l'événement

Spectacle

C'est comme au théâtre : Racine / Molière

Les samedi 23 juin 2012 et dimanche 24 juin 2012 à 14h

Réfectoire des moines Lycée Henri IV à Paris

 Infos pratiques  Présentation  Le livre Les extraits  L'artiste  Les photos

Réfectoire des moines Lycée Henri IV à Paris

Entrée libre

à 14h

Racine / Molière de Fabrice Beucher, interprété par Olivier Leymarie et Fabrice Beucher

photo de l'événement

Fabrice Beucher & Olivier Leymarie dans « Racine/Molière, l'école des hommes » de Fabrice Beucher

RACINE

À Uzès, ce 23 février 1661

Sieur Molière…
Cher Monsieur Molière…
À part :
Non.
Très cher Monsieur de Molière…
Très honoré et…
À part :
Bon.

J’imagine combien pareille lettre, Monsieur, a de quoi surprendre, vous étant adressée par une personne inconnue de vous.
Je vous prie de ne voir en cet abord que l’élan d’un très humble admirateur qui, cédant de bonne grâce à l’encouragement de notre ami commun, Jean de La Fontaine, prend cette inconvenante liberté en des termes qui, je l’espère, sauront toucher et votre bonté et votre patience.
Je n’habite pas encore à Paris, mais j’ai la chance d’y avoir quelques relations.
Quand je viens, ces personnes ont la bonté de m’inviter lors de leurs promenades citadines.
C’est ainsi, qu’avant-hier, je m’en fus à la comédie où, pensant trouver le bonheur, je rencontrai le génie.

MOLIERE lisant la même lettre, celle de Racine

« Des éclats passionnés de votre comédie héroïque, Dom Gracie de Navarre, les murs du Palais Royal, votre théâtre, vont désormais vibrer ; comme en tremble encore mon âme.
Molière est ravi.
Et je dirai, telle votre héroïne « Ah seigneur, par quel sort vous vois-je maintenant ? » Par quel sort, en effet, jeté par quels dieux généreux, vis-je votre œuvre, quand j’aurai pu mourir d’ennui à l’Hôtel de Bourgogne ?
À part :
Je ne te le fais pas dire !
Comme vos rimes sont du dernier beau ! Combien les façons sont choisies ! Avec quelle grâce vous tournâtes les vers qui déclamèrent de si nobles sentiments ? »

Molière jubile. L’exagération fait sourire Racine.

Olivier Leymarie

Olivier Leymarie

Olivier Leymarie est diplômé de l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris) en 1986. Intègre alors la Compagnie Cochet pendant deux ans. En 1989 il s’installe à Los Angeles pour un projet de film de Coline Serreau. Il décide de rester pendant trois ans afin d’expérimenter le jeu d’acteur du point de vue américain. Il travaille avec Mark Techner, Gail Gamacho, Barry Levinson, Paula-Randol Smith,…

A son retour en France, il assiste Jean-Laurent Cochet sur des stages d’art dramatique. En parallèle, il met en scène « Un air de famille » et « Thé à la menthe ou t’es citron » pour la compagnie du Rideau, « Le rire des dents de lait » de J-P Bréal qu’il crée au XXème Théâtre ainsi que « La grande cour » de Bettina Soulez et « La Commère » de Marivaux toujours dans ce théâtre. En 2007, le directeur de l’Ecole Cochet-Delavène lui demande de rejoindre l’équipe pédagogique. Il enseigne maintenant avec bonheur dans cette prestigieuse école qui a vu sortir de ses rangs Gérard Depardieu, Isabelle Huppert, Richard Berry, Mélanie thierry…

Il dirige aussi divers stages de formation, il intervient aussi à l’ESRA dans des cours de direction d’acteurs pour les réalisateurs en fin de cycle d’études.